. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Gestion intégrée des espaces frontaliers : Réaffirmation de la frontière (...)

Gestion intégrée des espaces frontaliers : Réaffirmation de la frontière bénino-togolaise

Novembre 2014

D 21 novembre 2014     H 20:10     A L’AGENCE     C 0 messages


agrandir


Le Bénin et le Togo, sous l’impulsion de leurs Présidents respectifs, le Dr Thomas Boni Yayi et Faure Gnassingbé, ont décidé de procéder à la réaffirmation de leur frontière commune en vue d’une meilleure cohabitation et du bien-être des populations vivant dans ces espaces frontaliers. C’est dans ce cadre que les opérations de réaffirmation de la frontière conduites de main de maître par Marcel Ayité Baglo, Directeur général de l’Agence Béninoise de Gestion Intégrée des Espaces Frontaliers (Abegief) et son homologue togolais Douti Lardja ont démarré le mardi dernier. Cette opération qui fait suite à plusieurs séances de sensibilisation tenues du 10 au 17 novembre dernier à l’endroit des populations vivants dans cet espace durera deux semaines. Elle constitue la première phase d’une série d’opérations et sera exécutée par l’équipe technique mixte bénino-togolaise du Sud vers le Nord à partir du secteur Bassila/Tchamba et Bassila/Assoli. Selon l’éauipe technique en charge des travaux, la dernière étape consistera à reconstruire toutes les bornes déplacées ou détruites à leurs emplacements initiaux suivant les normes internationales requises tout le long de la frontière commune, après autorisation de la Commission Mixte Paritaire. Pour permettre aux élus locaux de suivre l’évolution des travaux sur le terrain, le Directeur général de l’Abegief a procédé à la remise de motos au chef d’Arrondissement d’Alédjo, Mamam Fassinou et au chef de village de Kprèkètè, Gado-Sidi Soumaïla. Ces deux élus locaux seront supervisés par le maire de Bassila, Atta S. Aminou. A en croire Marcel Ayité Baglo, le démarrage de ces travaux est l’aboutissement d’un long processus qui a pris corps depuis 2008.

Pour Marcel Ayité Baglo du Bénin et Douti Lardja du Togo, la réaffirmation des frontières permettra de situer clairement les population afin de mettre fin aux tensions. Cela ne veut pas dire qu’il y a une barrière rigide entre les deux pays. L’opération ne consiste donc pas à séparer les deux pays. Ils ont d’ailleurs beaucoup de choses en commun dont l’histoire et la culture. Les deux pays sont aussi tous deux membres de l’Union Africaine (Ua), de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (Uemoa), du Conseil de l’entente, et de la Zone d’Alliance et de Co-prospérité (Zacop). Ainsi, ces opérations, loin d’écarter les deux pays, visent alors à faciliter la collaboration, le développement des zones frontalières et l’épanouissement des populations qui y vivent.