. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Vous êtes ici : Accueil » Documentation » Agenda des Frontières » Agenda des Frontières 2014 » Mot du Directeur de publication

Mot du Directeur de publication

D 13 janvier 2015     H 09:20     A L’AGENCE     C 0 messages


Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et des Cultes (M.I.S.P.C.)

Janvier 2014

Les frontières sont un élément constitutif majeur de tout État. Autrement dit, il n’existe pas d’État sans frontières, car ce sont les frontières qui configurent l’espace géographique dans lequel le pouvoir institutionnalisé doit s’exercer.

Depuis l’indépendance, le Bénin est confronté à un déficit de capacités organisationnelle et technique de gestion et de sécurisation de ses frontières terrestres et maritimes.

En effet, les communes frontalières comptent parmi les plus pauvres et les plus déshéritées du Bénin et sont d’accès extrêmement difficile, ce qui amène les populations de ces zones à se tourner vers les pays voisins pour leurs services minima (santé, éducation, accès au marché, à l’eau potable, à l’électricité, etc.).

Depuis 2007, le Bénin a élevé la gestion des frontières au rang des priorités nationales et l’a consignée dans les Orientations Stratégiques de Développement (OSD) du Bénin, 2006-2011, sous le thème : « Espaces Frontaliers-Sécurité Publique et Développement » et dans les Stratégies de Croissance pour la Réduction de la Pauvreté 2006-2011 et 2011-2015 sous le thème : « Promotion des Espaces Frontaliers ».

Dans ce cadre, un forum national sur la gestion intégrée des frontières a été organisé en janvier 2011 à Cotonou pour corriger les erreurs du passé. A la suite de ce forum, le Gouvernement a pris d’importantes et inédites décisions de doter notre pays de plusieurs outils de gouvernance axée sur les résultats pour mieux valoriser nos espaces frontaliers. Ceci marque une rupture avec les habitudes institutionnelles du passé, et dénote d’un réel engagement politique devant se traduire par :
l’élaboration et la mise en œuvre d’une politique nationale ;
l’adoption d’un programme décennal d’investissement ;
le vote d’une loi d’orientation et de programmation ;
la transformation du Secrétariat Permanent de la Commission Nationale des Frontières en Agence Béninoise de Gestion Intégrée des Espaces Frontaliers ;
la mise en route d’un système d’information national de gestion des espaces frontaliers.

Dans cette optique, des actions vigoureuses ont été entreprises pour la préservation de l’intégrité du territoire national et le développement harmonieux des espaces frontaliers.

Le présent Agenda se veut alors une précieuse source d’informations sur les différents chantiers ouverts depuis 2007 dans ce domaine à ce jour.

Le Gouvernement entend faire jouer désormais aux collectivités locales et aux communautés à la base un rôle de veille dans la gestion des espaces frontaliers. C’est dans ce cadre que je voudrais convier chacun de vous à plus de responsabilité et d’engagement pour faire de nos espaces frontaliers des zones de développement durable.

J’ai l’intime conviction, chers lecteurs de l’Agenda des frontières, que vous serez à nos côtés pour nous apporter l’appui précieux nécessaire à l’atteinte de l’objectif du Gouvernement qui est de « faire des zones frontalières de véritables espaces de développement durable et de bon voisinage avec les pays limitrophes, espaces où les conditions de vie des populations sont nettement améliorées ».