. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Vous êtes ici : Accueil » Documentation » Agenda des Frontières » AGENDA DES FRONTIÈRES 2018 » Mot du Ministre, Agenda 2018

Mot du Ministre, Agenda 2018

D 3 janvier 2018     H 05:23     A L’AGENCE     C 0 messages


Les frontières sont un élément majeur de souveraineté de tout État. Autrement dit, il n’existe pas d’État sans frontières, car ce sont les frontières qui configurent l’espace géographique dans lequel le pouvoir institutionnalisé doit s’exercer.

Depuis l’indépendance, le Bénin est confronté à un déficit de capacités organisationnelle et technique de gestion et de sécurisation de ses frontières terrestres et maritimes.

En effet, les communes frontalières comptent parmi les plus pauvres et les plus déshéritées du Bénin et sont d’accès extrêmement difficile, ce qui amène les populations de ces zones à se tourner vers les pays voisins pour leurs services minima (santé, éducation, accès au marché, à l’eau potable, à l’électricité, etc.).
Malgré les efforts déployés depuis 2008, beaucoup restent à faire. C’est pourquoi le Gouvernement, ayant pris la mesure de l’importance de la question a inscrit dans le Programme d’Actions du Gouvernement (PAG 2016-2021) au titre de mon département ministériel, le programme 3 intitulé « Gestion intégrée des espaces frontaliers », élevant ainsi la gestion des frontières au rang des projets prioritaires du quinquennat.

L’État béninois à travers le ministère de l’intérieur et de la sécurité publique, entend apporter un soutien durable par la réalisation d’actions permettant de relever les nouveaux défis contenus dans le Programme n°3 à savoir :

  • la poursuite de l’amélioration du système de sécurisation des espaces frontaliers en cours d’implémentation à travers la réalisation d’infrastructures sécuritaires, le renforcement des capacités et des effectifs de l’Unité Spéciale de Surveillance des Frontières pour une couverture plus grande de ses interventions et la mise en synergie de toutes les forces ;
  • l’appui à l’élaboration des Plans Locaux de Sécurité (PLS) dans toutes les communes frontalières du Bénin et la dotation d’un budget conséquent pour leur mise en œuvre et le suivi ;
  • la coordination de toute la stratégie de relance des dossiers de délimitation des frontières maritimes et de l’extension du plateau continental au-delà des 200 milles marins aux vues des multiples enjeux économiques y afférents ;
  • la poursuite de la mise en œuvre des stratégies pour la réduction de la pauvreté et l’amélioration de la qualité de vie des populations frontalières ;
  • le développement de la coopération transfrontalière en vue de la consolidation des relations de bon voisinage et de l’intégration régionale et panafricaine ;
  • la promotion de la Diplomatie Préventive Locale (DPL).

Je vous invite alors à vous approprier ce document retraçant les principaux enjeux de la gestion intégrée des espaces frontaliers. Ceci renforcera votre devoir de regard sur la mise en œuvre de la Politique Nationale de Développement des Espaces Frontaliers (PNDEF) afin d’œuvrer de manière positive au développement de nos espaces frontaliers.

Une fois encore, je vous convie à plus de responsabilité et d’engagement face aux questions des frontières pour l’intérêt suprême de notre cher pays le Bénin.

C’est sur ces mots d’exhortation à plus de patriotisme que je souhaite à toutes et à tous, une bonne et heureuse année 2018.

Vive les frontières béninoises !

Vive le Bénin révélé !

Je vous remercie.

Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique (MISP),
Sacca LAFIA