. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Vous êtes ici : Accueil » Documentation » Agenda des Frontières » Agenda des Frontières 2014 » Qu’est-ce qu’une frontière ?

Qu’est-ce qu’une frontière ?

D 13 janvier 2015     H 09:23     A Le Webmaster     C 0 messages


Ligne qui sépare les confins du territoire d’un État, la frontière marque une souveraineté. C’est-à-dire que le gouvernement d’un pays exerce son autorité à l’intérieur des limites de ses frontières. Ce qui se passe de l’autre côté de ces lignes, ne serait-ce qu’à quelques mètres, est hors de sa compétence territoriale, à condition que cela n’engage pas ses intérêts nationaux.

Les frontières peuvent être terrestres, maritimes, fluviales, lacustres (séparées par un lac) et même aériennes. En général, les frontières sont surveillées afin d’éviter toute entrée illégale ou clandestine sur le territoire des étrangers souhaitant immigrer ou des produits interdits/illicites (tels que les drogues ou des objets de contrebande). Par ailleurs, il y a les frontières dites naturelles, soit celles constituées par des obstacles géographiques, tels que des cours d’eau ou des montagnes, résultant de la propre nature. Le Bénin est frontalier avec quatre pays à savoir le Togo, le Niger, le Nigéria et le Burkina Faso. Par ailleurs, il possède une frontière maritime du fait de ses limites côtières avec l’océan Atlantique.

On parle de frontière conventionnelle lorsque la ligne frontière est héritée de deux puissances colonisatrices différentes ou lorsqu’elle découle d’Arrêts de la Cour Internationale de Justice (CIJ) : frontières avec le Nigéria et le Togo ayant respectivement pur colonisateur la Grande Bretagne et l’Allemagne.

Dans le cas contraire, on parle de frontière non conventionnelle, c’est-à-dire lorsqu’elle héritée de même colonisateur. En effet, le colonisateur n’ayant pas prévu de textes juridiques délimitant les frontières des pays limitrophes qu’il administrait avant les indépendances, a laissé ces derniers sans limites prédéfinies au sein desquelles chaque État pouvait établir sa souveraineté. Dans ce cas, les différents pays accordent entre eux jusqu’à où vont leurs lignes (limites) respectives ; en traversant ces limites (les frontières), on rentre dans le territoire du pays voisin. A juste titre, le Bénin partage ses frontières non conventionnelles avec le Burkina Faso et le Niger qui ont tous été gouvernés par la France.

Toujours dans le souci d’assurer l’intégrité et la souveraineté du territoire, il s’est avéré nécessaire d’adopter une approche axée sur l’espace frontalier dont la ligne frontière n’en est qu’un aspect, certes très important.

Par espace frontalier ou zone frontalière, il faut comprendre les collectivités territoriales et les circonscriptions administratives ayant dans leurs juridictions territoriales une ouverture directe sur un pays voisin du Bénin c’est-à-dire riveraines d’une ligne de démarcation avec l’un au moins des 4 pays suivants : Nigeria, Niger, Burkina Faso et Togo.
Cette nouvelle approche qui s’est affirmée depuis en 2007 la création du Secrétariat Permanent de la Commission Nationale des frontières (actuelle Agence Béninoise de Gestion Intégrée des Espaces Frontaliers en 2012) épouse une démarche globale desdits espaces en s’occupant tant de la sécurisation des frontières que du bien-être des populations, et de l’amélioration des conditions de travail des Forces de sécurité.