. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Vous êtes ici : Accueil » Documentation » Magazine des Frontières » Échos des Frontières n°00 » Situation des espaces frontaliers béninois

Situation des espaces frontaliers béninois

D 18 juillet 2016     H 12:49     A L’AGENCE     C 0 messages


agrandir

Depuis son accession à l’indépendance en 1960, le Bénin a géré ses frontières de façon laxiste sans une politique nationale définissant les priorités d’investissement que le pays se donne pour sécuriser ses frontières et promouvoir le développement économique et socioculturel des espaces frontaliers.

Comparativement au reste du pays, le niveau d’accès de ces populations aux services socio-collectifs de base est très faible. Le niveau d’enclavement est tel, que les populations ont plus facilement accès aux marchés des pays limitrophes qu’aux marchés des grands centres de consommation au Bénin pour l’écoulement de leurs productions. La circulation monétaire dans ces milieux n’est pas à la hauteur des enjeux, preuve d’un niveau marginal de bancarisation alors que dans les segments frontaliers de l’Est, la domination de la monnaie nigériane est manifeste.

Cette situation a, non seulement affaiblie la souveraineté du Bénin, contraint les populations frontalières à satisfaire leurs besoins fondamentaux dans le pays voisin mais aussi encouragé l’exploitation de ressources minérales en territoire béninois par des ressortissants de pays limitrophes.
De façon générale les problèmes se résument :
-  à l’inexistence d’une stratégie nationale de gestion des frontières et de coopération transfrontalière ;
-  à l’insuffisance des ressources financières pour la mise en œuvre et/ ou la non programmation des projets de développement dans les espaces frontaliers ;
-  aux projets de développement souvent initiés visant beaucoup plus la gestion des ressources naturelles partagées que la problématique ‘’zone frontière et espaces transfrontaliers’’ ;
-  au recours aux administrations des pays voisins des populations des zones frontalières du fait d’un déficit d’accès aux services administratifs béninois ;
-  à la faible mobilisation et responsabilisation des collectivités locales et des organisations socioprofessionnelles sur la problématique et les enjeux de gestion desdits espaces ;
-  au manque de capitalisation et de coordination des stratégies sectorielles des différents ministères et programmes de développement en matière d’aménagement des zones frontalières ;
-  aux spoliations des terres par les populations des pays voisins ;
-  aux fréquents incidents à l’encontre des agriculteurs liés à la transhumance pratiqués par des bouviers des pays limitrophes ;
-  au transfert frauduleux des produits agricoles vers les pays voisins ;
-  aux fréquentes incursions de forces de sécurité des pays limitrophes sur le territoire béninois ;
-  au déplacement et/ou destruction de bornes frontières dans certaines Communes frontalières ;
-  à l’empiètement et aux violations du territoire béninois par les pays voisins ;
-  etc.

Mais fort heureusement, la tendance a été renversée à partir de 2007 avec une prise de conscience du gouvernement qui a élevé les espaces frontaliers au rang des priorités nationales et consignées dans les Orientations Stratégiques de Développement (OSD) 2006-2015 du Bénin. Cette priorité a été confirmée dans la troisième génération de la Stratégie de Croissance pour la Réduction de la Pauvreté (SCRP 3) 2011-2015 à travers le chapitre 8 intitulé « Développement équilibré et durable de l’espace national ». Cela a permis l’élaboration de la Politique Nationale de Développement des Espaces Frontaliers (PNDEF) et de son programme dont la vision est de : « faire des zones frontalières de véritables espaces de développement durable et de bon voisinage avec les pays limitrophes, espaces où les conditions de vie des populations sont nettement améliorées ».

Dans la même rubrique

26 mai 2017 – ÉCHOS DES FRONTIÈRES n°00

21 juillet 2016 – Interviews et Avis

19 juillet 2016 – A la découverte d’Iwoye

19 juillet 2016 – Ogamoin, désormais au Bénin !

19 juillet 2016 – Acquis dans le domaine de la diplomatie préventive locale