. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Vous êtes ici : Accueil » Documentation » Agenda des Frontières » Agenda des Frontières 2016 » Mot du Ministre, Agenda 2016

Mot du Ministre, Agenda 2016

D 17 novembre 2015     H 10:28     A Le Webmaster     C 0 messages


La gestion intégrée des frontières est une tâche capitale pour la stabilité et le développement de tout État. Au Bénin, elle concerne dix (10) des douze (12) départements et trente six (36) de nos communes sur les soixante dix sept (77). Vu les nouveaux enjeux qui se posent sur le plan international, la gestion des frontières ne peut plus se limiter à la délimitation et la démarcation, comme c’était le cas avec les gouvernements qui se sont succédés à la tête de l’Etat depuis les indépendances.

Aujourd’hui, les zones frontalières sont sujettes à une recrudescence accrue, de l’insécurité, de la criminalité transfrontalière et à la montée du terrorisme avec des poches éparses de radicalisation en plus de l’extrême pauvreté et de l’enclavement qui les caractérisent. Depuis 2007, le Gouvernement a pris la mesure de l’importance de la question en élevant la gestion des frontières au rang des priorités nationales dont les corolaires sont l’élaboration de la Politique Nationale de Développement des Espaces Frontaliers (PNDEF) en 2012 et ses instruments d’opérationnalisation. Cet important outil de gestion qui se veut un outil d’engagement de l’État béninois et un guide stratégique au service de la sécurisation et du développement des espaces frontaliers, sert de repère pour l’action des collectivités territoriales décentralisées et des différents acteurs intervenant dans la gestion de nos espaces frontaliers.

L’État béninois à travers mon département ministériel apporte ainsi des réponses précises et durables par des actions entrant dans ce cadre en lançant des défis majeurs contenus dans le Programme National de Gestion Intégrée des espaces Frontaliers (PNGIEF) à savoir :

  • Renforcer la défense de l’intégrité du territoire national et la sécurisation des espaces frontaliers ;
  • Réduire la pauvreté et améliorer la qualité de vie des populations frontalières ;
  • Développer la coopération transfrontalière en vue de consolider les relations de bon voisinage et l’intégration régionale et panafricaine.

Pour relever ces principaux défis, le Ministère de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et des Cultes, s’atèle à travers l’Agence Béninoise de Gestion Intégrée des Espaces Frontaliers (ABeGIEF) à la construction d’infrastructures sociocommunautaires et sécuritaires, à l’amélioration des conditions de vie des populations frontalières, à l’appui institutionnel aux communes frontalières, au renforcement de capacités des Forces de Défense et de Sécurité, à l’organisation et/ou la participation aux sessions des Commissions Mixtes Paritaires avec les pays voisins...

Autant sont les actions que mène l’ABeGIEF qui, je souligne en passant, mérite d’être soutenue et accompagnée par toutes les parties prenantes et même par vous cher lecteur !

C’est bien pour cela que je vous invite à, tout en savourant les lignes de cette troisième édition de l’Agenda des frontières, œuvrer de quelque manière positive que ce soit, au développement de nos espaces frontaliers. J’ose croire que les deux premières éditions vous ont permis de mieux comprendre les enjeux liés à la gestion de ces zones sensibles et géostratégiques ainsi que toutes les mesures idoines apportées par le Gouvernement depuis 2007 jusqu’à nos jours.

Je voudrais une fois encore convier chacun de vous à plus de responsabilité et d’engagement face aux questions des frontières pour l’intérêt suprême de la nation.
C’est sur ces mots d’exhortation à plus de patriotisme que je souhaite à toutes et à tous, une bonne et heureuse année 2016.

Vive les frontières Béninoises !
Vive le Bénin !
Je vous remercie.

Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité
Publique et des Cultes (MISPC)